Adopter les bons réflexes – Avec votre véhicule – Article 3

Adaptez votre conduite aux conditions de circulation

Certains événements naturels modifient les conditions de circulation.

 

CONDUIRE LA NUIT

La nuit, le risque d’accident est deux fois plus élevé que le jour. Un automobiliste sur trois voit mal et l’ignore, un sur vingt voit très mal et l’ignore.

Ce qui change la nuit :

• L’appréciation des reliefs et des distances diminue très rapidement pouvant entraîner un retard dans le déclenchement d’un freinage.
• Les couleurs sont moins nettes ou modifiées.
• L’inversion des contrastes entraîne des troubles d’orientation.

Sur routes non éclairées, la vision est souvent limitée à la distance d’éclairage des phares du véhicule (50m pour les feux de croisement).

Nos conseils :

• Faites régulièrement vérifier votre vue.
• Pour réduire le risque d’éblouissement lors d’un croisement, regardez le côté droit de la route.
• Adaptez votre éclairage pour mieux voir et être vu sans éblouir (vous ne pouvez utiliser vos feux de route (phares) qu’à condition d’être le seul véhicule sur la route).

 

CONDUIRE PAR TEMPS DE BROUILLARD

Le brouillard réduit la visibilité, réduisez votre vitesse. Si la visibilité tombe à moins de 50 mètres, la vitesse maximale autorisée est réduite à 50km/h. Allumez vos feux de croisement et les feux avants de brouillard. Si votre véhicule en est équipé, allumez en complément les feux avants de brouillard dans la mesure ou vous ne croisez, ne dépassez ni ne suivez un autre véhicule.

 

CONDUITE PAR TEMPS DE PLUIE

La pluie rend la chaussée glissante, augmente les distances de freinage et réduit la visibilité :

• Réduisez votre vitesse, 110km/h sur autoroute, 100 km/h sur voie express, 80 km/h ou 70km/h sur route selon si il y a la présence d’un terre-plein central.
• Augmentez la distance qui vous sépare du véhicule vous précédant.
• Allumez vos feux de croisement et, en cas de forte pluie, les feux arrières de brouillard.

 

CONDUIRE L’HIVER

Les conditions climatiques d’hiver peuvent entraîner des changements brusques et imprévisibles de l’état de la route. Vérifiez l’état de vos pneumatiques au besoin équipez votre véhicule de pneus hiver. Redoublez de vigilance. Les gelées blanches se forment la nuit, par temps calme (vent faible, ciel dégagé) lorsque l’humidité de l’air est moyenne. Soyez vigilant à l’abord des zones à risque (ouvrages d’art). Le brouillard givrant ou verglas se forme par temps de brouillard ou de faible précipitation lorsque la température avoisine 0°C. Le vent favorise le verglas. Si ces conditions sont réunies, soyez particulièrement vigilant. Réduisez votre vitesse, utilisez votre frein moteur en descente.

 

CONDUIRE SUR LA NEIGE

En cas de neige, vous devez obligatoirement disposer de matériels spécifiques (chaînes ou pneus neige).

Dans la mesure du possible, n’utilisez pas votre véhicule, sinon :

• Équipez votre véhicule.
• Réduisez votre vitesse.
• Évitez toute manœuvre brusque.
• Augmentez les distances de sécurité.

Soyez attentif à l’état de la neige :

• Neige sèche qui volète susceptible de se transformer en congères.
• Neige mouillée ou soupe qui adhère au bas de caisse et aux passages de roues du véhicule et qui peut se transformer en glace.
• Neige humide qui tombe à gros flocons et crisse sous les pneus pouvant former des ornières de glace.