Adopter les bons réflexes – Déplacements et voyages – Article 15

Votre sécurité en deux-roues à moteur

La fréquence des accidents corporels de motos et de cyclomoteurs est supérieure à celle des voitures particulières. Un équipement adapté, notamment un casque, limite les risques de blessures en cas d’accident.

 

LE CASQUE

L’absence du casque ou le port d’un casque non homologué ou non attaché est un facteur aggravant en cas de choc. Le casque est la seule protection du motard. Son port est obligatoire pour le conducteur comme pour le passager. En cas d’accident, le motard (pilote ou passager) non ou mal casqué verra ses indemnités réduites par son assureur.

Comment choisir votre casque ? Un casque doit :

• Être à votre taille exacte.
• Ne pas vous empêcher d’entendre en comprimant les oreilles.
• Vous permettre le port éventuel de lunettes correctrices.
• Se positionner au ras des sourcils, ce qui protège des chocs frontaux et permet de lever la tête sans blocage du cou.
• Être conforme aux normes françaises (étiquette ” NF ” de couleur verte) ou européenne.

Notre conseil : n’achetez qu’un casque neuf et changez-le tous les cinq ans ou après un choc.

Choisissez le casque, jet ou intégral, qui correspond le mieux à votre environnement. Le casque intégral est indispensable sur route pour les longues distances.

Comment utiliser votre casque ?

• Attachez toujours votre casque même pour de courts trajets. Non attaché, il ne sert à rien.
• Ne rajoutez pas d’autocollants ou peintures dont les pigments ou colles risquent de détériorer le matériau de la calotte.
• Lavez votre casque à l’eau savonneuse. N’utilisez jamais de solvants ou d’essence.
• Ne masquez ni ne retirez pas les éléments réfléchissants.
• Ne prêtez pas votre casque.
• En cas d’accident, laissez les services de secours retirer votre casque.

 

LES VÊTEMENTS

• Portez des bottes, elles vous protégeront des gravillons.
• Portez des vêtements longs (combinaison ou pantalon + veste à manche longue), de préférence avec des renforts aux coudes et aux genoux.

Portez des gants :

Depuis le 20 novembre 2016, le port de gants de motocyclisme certifiés CE est obligatoire aux conducteurs et aux passagers qui circulent à motocyclette sous peine de verbalisation (le non-port de gants certifiés est sanctionné d’une amende de troisième classe, 68 euros minorée à 45 euros en cas de paiement dans les 15 jours, ce qui est le prix d’une paire de gants certifiés pour le conducteur et le passager, auquel s’ajoute pour le pilote un retrait d’un point sur le permis de conduire. Cette mesure concerne également les tricycles et quadricycles à moteur, ainsi que les cyclomoteurs. Une dérogation est accordée aux usagers de ces véhicules lorsque ceux-ci sont équipés à la fois de ceinture de sécurité et de portière.

Les gants obligatoires doivent être conformes à la réglementation sur les équipements de protection individuelle. Ces gants sont reconnaissables à la présence d’une étiquette CE. Pour obtenir la certification CE, ces équipements doivent permettre d’éviter toute lésion. Ils sont conçus pour résister aux frottements, à l’abrasion, la perforation et la coupure. Lors d’une chute à moto ou à scooter, avec des gants épais le facteur de protection est de 87%.