Adopter les bons réflexes – En famille – Article 3

Les casques sportifs

Confort, protection, sécurité… Les critères à prendre en compte pour choisir un casque sportif sont nombreux, privilégiez la sécurité avant tout. Certaines activités sportives et de loisirs (vélo, ski, patinage à roulettes, équitation, alpinisme, spéléologie, sports aériens, sports en eau vive) comportent des risques. Leur pratique, qui se développe de plus en plus, est à l’origine d’accidents, le plus souvent légers, parfois graves. Dans ce contexte, le casque est un accessoire de sécurité toujours recommandé, parfois obligatoire.

 

QUELLE EST LA RÉGLEMENTATION ?

La plupart des casques sportifs sont couverts par la réglementation concernant les équipements de protection individuelle (EPI) et le plus souvent par les dispositions du Code du sport. Les casques sportifs sont soumis à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle, principalement dans le cadre du Code du sport, mais aussi dans le cadre du Code du travail, s’agissant des casques pour sports hippiques.

Les casques de motocyclisme ne relèvent pas de la réglementation EPI : ils font l’objet d’une homologation dans le cadre d’un règlement CEE-ONU, en lien avec leur aptitude à être utilisés sur route.

Pour être mis sur le marché, un casque sportif « EPI » doit être :

• Conforme aux dispositions du Code du sport ou du Code du travail, selon le cas, en particulier aux exigences essentielles de santé et de sécurité le concernant.
• Adapté à la discipline pratiquée.

 

MENTIONS OBLIGATOIRES AU TITRE DE LA RÉGLEMENTATION  ET/OU DE LA NORME

Certaines mentions doivent être lisibles pendant toute la durée de vie du casque :

• Marquage CE (à l’exception des casques de moto).
• Nom et adresse du fabricant ou de son mandataire.
• Numéro de la norme.
• Taille (tour de tête, en cm) et poids (en g).
• Année et mois (ou trimestre) de fabrication.
• Désignation du modèle.
• Type de casque.
• Le cas échéant, un avertissement spécifique.

 

COMMENT CHOISIR SON CASQUE ?

Le casque est constitué de trois couches distinctes :

• La calotte : partie extérieure.
• Le rembourrage protecteur : sous la calotte, il est destiné à absorber l’énergie d’impact des chocs.
• Le rembourrage de confort : couche interne assurant le confort de l’utilisateur.

Un casque de protection contre les chocs ne doit pas être confondu avec un couvre-chef léger destiné à protéger le cuir chevelu. Le port du casque n’est obligatoire en France que pour les conducteurs de véhicules à deux roues à moteur. Il est toutefois fortement recommandé pour les cyclistes comme accessoire de sécurité.Pour tout renseignement complémentaire, reportez-vous à la fiche pratique sur les équipements de protection individuelle qui approfondit la réglementation sur le sujet, aussi bien pour les produits proposés neufs à la vente que pour les EPI loués ou mis à disposition réitérée. Des normes harmonisées donnant présomption de conformité aux exigences essentielles réglementaires ont été élaborées par type de casques.

Les normes nationales considérées (NF) transposent les normes harmonisées à l’échelon européen (EN ou EN ISO quand la normalisation internationale a été également impliquée). Le recours à ces normes, à condition que leurs références soient publiées au Journal officiel de l’Union Européenne, au titre de la Directive n°89/686/CEE relative aux EPI, donne présomption de conformité aux exigences essentielles de santé et de sécurité concernées de cette directive.

Les normes nationales considérées (NF) transposent les normes harmonisées à l’échelon européen (EN ou EN ISO quand la normalisation internationale a été également impliquée). Le recours à ces normes, à condition que leurs références soient publiées au Journal officiel de l’Union Européenne, au titre de la Directive n°89/686/CEE relative aux EPI, donne présomption de conformité aux exigences essentielles de santé et de sécurité concernées de cette directive.